Hip hop girls #1 : les reines hostiles du game

Place au rituel hip hop féminin trimestriel. Les reines de la punchline investissent la scène et déclarent les hostilités ouvertes. Au programme dans cette première édition (et pas des moindres) : découvertes (ou redécouvertes !) musicales, féminité assumée et gossips brulants avec supplément clashs.


 

Remy Ma : entre hits, clashs et séjours au placard

Elle collectionne quelques titres honorifiques, aussi officiels, qu’officieux. Si Revolt TV lui a très récemment attribué une reconnaissance non négligeable, étant selon le média, “l’une des cinq rappeuses à avoir atteint le sommet du palmarès Billboard Hot 100,”, de surcroît, “une grande partisane des femmes et des droits des femmes”, Remy Ma défraie surtout la chronique pour avoir prétendument asséné un coup violent à la rappeuse Britney Taylor. Après des antécédents sulfureux qui lui ont valu 7 ans au placard pour avoir tiré sur Makeda Barnes-Joseph, une “amie” qu’elle accusait de lui avoir subtilisé 3 000 dollars, la rappeuse sanguine risque à nouveau de sérieux démêlés judiciaires.

Aussi clasheuse et puncheuse que sur scène, Remy Ma avait été élue meilleure artiste féminine hip-hop lors du BET Awards 2017, détrônant la très plébiscitée Nicki Minaj, habituée à rafler le titre depuis près de 7 ans. Un coup dur pour la diva aux mille et unes extensions si respectée dans le milieu qu’on n’y toucherait pourtant pas un cheveu. Piquée dans son orgueil, Nicki ne manque d’ailleurs pas de tacler sa rivale lors de son discours de remerciements, histoire que la confiance ne soit pas totale et que la victoire ait un arrière-goût amer. Qu’importe ! Le mérite revient donc à la rappeuse originaire du Bronx pour ses sons extraits de Plato o Plomo (dont on connaît la mythique référence !) en collaboration avec Fat Joe. L’artiste, son nouvel acolyte de choc et French Montana s’étaient alliés pour produire l’un des tubes de l’été 2016 toujours aussi validé en 2020 : All The Way Up. Il faut tout de même dire que depuis, c’est le néant musical, là où Nicki, a tout de même continué de gravir le top des certifications après avoir déclenché un cataclysme non sans tristesse torrentielle pour ses fans en annonçant l’arrêt inopiné de sa carrière. Barbie reste tout de même la rappeuse la plus bankable de l’Histoire.


 

Kodie Shane, l’audacieuse chouchoute de Lil’ Yachty

Elle traine avec Lil’ Yachty et écrit des textes depuis qu’elle a 14 ans. Quoi de mieux pour être respectée et populaire à la fois ? En 2016, Kodie Shane, alors âgée de 19 printemps, fait d’abord fleurir sur la toile un featuring avec l’allié qui l’a découverte, nommé Sad. Le succès sera tel qu’il lui vaudra plus de 6 millions de vues sur Youtube. Belle couverture médiatique pour entrer en scène. Protégée par la Sailing Team de Lil’ Yachty, composée des amis producteurs et rappeurs de la star, elle avance à grand pas dans le celebrity system. Zero Gravity, son premier EP de 5 titres, annonce la découverte d’un jeune talent qui a 15 ans scandait déjà des textes bien trempés : « Tiens ta langue quand tu m’adresses la parole » (extrait de son tout premier titre de l’époque « Crown Me »). Parce que son audace est sa marque de fabrique, elle n’hésite pas à faire des covers sur des titres à succès en plus de son EP. Coup de coeur sur sa reprise de Uber Everywhere, une version girly à la hauteur de celle de son auteur, MadeinTYO

Kodie Shane & Lil Yatchy

Elle continue son ascension musicale avec une mixtape en 2018 qu’elle nomme Big Trouble Little Jupiter. Celle-ci affirme un féminisme qui redonne son souffle au rap en passe d’ouvrir ses portes aux femmes déterminées. Elle y agrémente d’ailleurs le style de la relève en mélangeant les univers. Son premier album Young HeartThrob sorti en 2019 fait d’elle une artiste aussi délicieuse que pugnace, entonnant des chants à la lisière rnb et kickant aussi bien qu’un Lil Uzi Vert, se positionnant en grande prêtresse de la trap. En 2020, elle n’hiberne évidemment pas. Mieux : elle carbure. Nouvel EP sucré avec 5 titres juteux nommé Blooming Vol. 1 offrant un feat inédit avec Trippie Redd dès le premier titre NO RAP KAP. À cette vitesse, le Vol. 2 devrait rapidement sortir.


 

Lizzo, pépite musicale désinvolte et body-positiviste

Son imposante crinière et ses rondeurs assumées valent à Lizzo la réputation d’une femme déterminée au caractère bien trempé. De son vrai nom Melissa Jefferson, l’artiste se lance à la conquête d’un public exigeant et propose un style alternatif, entre hip hop, rnb et pop. Elle s’impose alors face aux dictats de la beauté puisqu’elle sort des cadres. Banco ! A 31 ans, on l’acclame tout autant que la très talentueuse Missy Elliott allant même jusqu’à la considérer comme la relève de l’artiste mondialement connue. Son timbre de voix fait, en effet, écho à celui de Missy. Une différence flagrante subsiste : un style instrumental inégalable.

En août 2017, elle régalait ses fans avec Water Me, un titre dynamique et envoûtant dont le credo scande la liberté d’être soi-même s’affranchissant du regard inquisiteur d’autrui. Mais c’est surtout 2019 qui lui a valu l’année de plusieurs consécrations. Cuz I Love You, sorti en avril de cette même année, lui offre huit nominations aux Grammy Awards, devançant ainsi le rappeur Lil Nas X et la chanteuse Billie Eilish, avec six nominations chacun. C’est non sans mérites. Il faut dire qu’elle occupait alors la première place du Billboard Hot 100 Chart (on rappelle que c’est le classement hebdomadaire des chansons les plus populaires aux Etats-Unis) avec des hits devenus inconditionnels comme Truth HurtsBoysJuice ou encore Tempo.

Lizzo, on l’aime, parce qu’à travers elle, on s’aime. La star affiche un body-positivisme a toutes épreuves. Sur la scène des MTV Video Music Awards d’août 2019, accompagnée de danseuses aux fessiers apparents, elle interprète deux de ses hits devant un postérieur géant gonflable. La performance fera parler d’elle et la hissera comme l’égérie des femmes fortes qui s’assument. Ça n’est pas sans plaire à Blueface, qui en cette période de confinement, n’a pas l’air de cacher son attrait envers la diva à qui il a déjà envoyé des appels de phares.

Lizzo et ses danseuses durant sa performance aux MTV Videos Music Awards 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *