Violences sexuelles : Coche Tes Cases

Malgré toutes les innovations que l’humanité connaît, subsiste ces êtres pervers étranges. En 2020, le harcèlement, les agressions sexuelles et le viol sont toujours tristement banalisés. Des vies gâchées pour une justice tronquée. C’est en cochant les case d’Alix et de Lolita, que notre rédaction a pu, une fois de plus, mesurer l’importance de dénoncer ces délits et crimes contre les femmes.

Bien que tous les hommes ne soient pas à l’image des bourreaux dont un grand nombre de femmes sont victimes, il faut signifier un constat effarant.

Au cours de sa vie, une femme en France connaîtra l’inconfort du harcèlement de rue au moins une fois. Elle sera également exposée au viol quand on dénombre selon une étude relayée par l’Express près de 86 000 viols et tentatives de viol chaque année.

Pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes, un compte Twitter, nommé Arrêtons-les, lancé le 24 juin 2019 par le gouvernement avait été créé, affichant ce message.

Selon une étude plus récente menée par le Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV) et l’Institut National des Statistiques et des Études Économiques (INSEE), exposées par l’écrivaine et journaliste Gala (ex Galasblog) :

• 206 viols par jour ont lieu en France, soit 9 viols par heure.

• 96% des agresseurs sont des hommes. 91% des victimes sont des femmes.

• 74% des viols commis par une personne sont connue de la victime.

• 45% sont commis en journée et non la nuit.

• 1 femme sur 10 a été violée ou le sera au cours de sa vie.

C’est, aussi, le résultat du sondage élaboré à petite échelle, initié par Wessame, la fondatrice de Miss Pineapple Magazine.

Après avoir découvert un template fait avec intelligence par deux étudiantes, Alix Peigné et Lolita Augay, auteures de la page Instagram Coche Tes Cases, celle-ci a entrepris de lancer un sondage sur son Instagram.

La règle : l’ouvrir à toutes, amies, connaissances et inconnues. Anonymat garanti, étant donné la complexité du sujet. À l’exception de deux personnes se connaissant, toutes les autres étaient de pures inconnues les unes pour les autres.

Résultat sur un panel de 38 réponses :

• 90% des femmes interrogées ont déjà été sifflées dans la rue ou suivies dans la rue.

• 100% des femmes interrogées ont déjà été abordées de manière brutale ou lubrique.

• 23% ont été agressées sexuellement par un proche ou une connaissance.

• 26% ont été violées par un proche ou une connaissance.

38 femmes. 38 témoignages. C’est beaucoup trop pour un si petit groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *